Ø       Ses amis toulousains

S’il n’y eu pas d’Ecole de Toulouse au sens de l’inspiration artistique, il y eut une réunion incroyable de talents individuels. On retrouve les artistes qui ont participé à la décoration du Capitole de Toulouse, tous amis de Henry Gérard : Jean-Paul Laurens, Henri Martin, Henri Rachou, Paul Gervais ou Edmond Yarz.

 

Edmond Yarz (1846-1921) Il débute au Salon en 1876. Membre de la Société des Artistes Français, il obtient la médaille d'argent en 1889 à l'Exposition Universelle. Il participe à la décoration du Capitole où l’on peut voir des œuvres représentant des vues de Toulouse dans la salle des Illustres et dans la salle du Conseil Municipal. Il séjournera à la Villa Khariessa, dont il laissera une représentation Pins et Tamaris, présentée au Salon des Artistes français en 1898, et exposée aujourd’hui au Musée des Augustins de Toulouse, ainsi qu’un tableau : Khariessa, propriété du peintre Gérard.

 

Jean Diffre (1864-1921) Savoyard d’origine il se joint à Henry Gérard et ses amis toulousains. Il se fait une spécialité des peintures de corridas. Il réalisa une huile sur toile Sentier au bord de mer dans le midi où l’on voit une promeneuse et une chèvre sur un sentier escarpé dont le site rappelle très fortement le rivage de l’étang de Berre en-dessous de la Villa Khariessa de son ami Henry Gérard.

 

Henri Rachou (1856-1944) C’est un peintre de genre, portraitiste et paysagiste. Ayant connu Toulouse-Lautrec à Toulouse il l'accueille et l'héberge à Paris dans son atelier. Toulouse-Lautrec a fait le portrait d’Henri Rachou en train de peindre en plein air sous un chapeau de paille très belle époque, à la Manet. Il est également réputé pour ses gravures et démontra aussi un réel talent d'auteur de comédies. Il fut conservateur du musée des Augustins, plusieurs de ses œuvres y figurent dans les collections.

 

Henri Martin (1860-1943) Il rejoint  l’Ecole des Beaux-Arts de Paris en 1879 où il fait partie des élèves de Jean-Paul Laurens grâce à l'obtention d'une bourse donnée par sa ville natale. Quatre ans plus tard, il obtient un premier succès avec son œuvre intitulée Françoise de Rimini. En 1885, il part en Italie, la lumière du ciel Italien et l'étude des primitifs ont sur sa technique picturale une influence décisive. C’est alors que s’ouvre une parenthèse symboliste, qui le voit adhérer à une société secrète, les Rose-Croix. Il participe à la décoration de plusieurs édifices publics dont le Capitole de Toulouse, la Sorbonne et l'Hôtel de Ville de Paris, un cabinet de l’Elysée en 1908, le Conseil d’Etat en 1914-1922, la mairie du Vème arrondissement. Henri Martin séjournera souvent à la Villa Khariessa de Martigues où il puisera l’inspiration de plusieurs décors de paysages, comme en témoigne sa correspondance avec Henry Gérard.

 

François Gauzi (1862-1933) Il est élève des Beaux-Arts de Toulouse puis de Paris. Il devient l’ami de Toulouse-Lautrec qui fait son portrait en 1887, mais le tableau demeure inachevé. De retour à Toulouse, il fonde avec Diffre, Costes et Béringuier le Salon des Méridionaux dont il sera président de 1912 à 1919. Son ami Henry Gérard y exposera plusieurs années et sera membre sociétaire de ce Salon.

 

Paul-Jean Gervais (1859-1936)  Il étudie à l'Ecole des Beaux Arts de Toulouse puis de Paris. Sociétaire des Artistes Français, il y obtient de nombreuses récompenses. Peintre d'histoire, de sujets allégoriques, de scènes de genre, il reçut de nombreuses commandes pour des compositions murales. Il réalisa plusieurs œuvres pour le Capitole, dans la salle des Illustres et dans la salle des Mariages. Il séjournera plusieurs fois à la Villa Khariessa de son ami Henry Gérard et en représentera l’escalier et le patio. En retour celui-ci s’inspirera de Gervais, pour plusieurs de ses tableaux.

 

Jean Rivière (1853 - ….) Egalement peintre, c’est surtout la sculpture qui lui donnera sa notoriété. Il fera partie du groupe d’artistes qui exposeront en mars 1899 dans l’atelier de Henry Gérard, à Toulouse. Point commun avec Henry Gérard, il partagera également une longue et sincère amitié avec Henri Martin qui le représentera avec une barbe brune dans son tableau L’apparition de Clémence Isaure aux troubadours, exposé au Capitole de Toulouse.
 

  Ø    D’autres amis

 

Henri Bellery-Desfontaines (1867-1909) est un artiste qui a produit des tableaux, des illustrations, des affiches, des lithographies, des dessins de tapis, de meubles et de billets de banque, et a touché à la décoration et l'architecture. Il travaille à l’atelier de Laurens à l’Ecole des Beaux-Arts.  En 1895, à peine sorti de son école, Bellery-Desfontaines se dirige vers l’illustration et participe à l’élaboration de revues littéraires et artistiques. Il illustre la Tétralogie de Wagner, réalisation qui figure aussi à l’actif de Henry Gérard. En 1906 ce dernier lui achète son tableau Wotan, que l’on retrouve dans les illustrations de la Walkyrie, ainsi que deux lithographies. Il réalise, entre 1900 et 1910, des ensembles de décoration intérieure de plus en plus ambitieux pour de riches commanditaires et mécènes. Chaque œuvre était décorée de motifs végétaux ou floraux, ornant ses nombreux meubles et illustrations. On ne peut s’empêcher de noter les nombreux traits communs d’un point de vue de l’activité artistique entre Bellery-Desfontaines et Henry Gérard. Lorsque Bellery meurt subitement d’une fièvre typhoïde à l’âge de 42 ans, laissant une famille sans ressources, Henry Gérard contribuera activement à la réussite d’une tombola organisée au profit de sa veuve.

 

David Dellepiane (1866-1932) Gênois d’origine, il suit sa famille et s’installe à Marseille. Elève de l’Ecole des Beaux-Arts il voulait être sculpteur. C’est pourtant vers la peinture qu’il se dirige et se spécialise à ses débuts dans les portraits, mais consacre aussi quelques tableaux à des marines. Vers 1890 il « monte » à Paris et travaille sous la direction de Chéret. Sous sa houlette il se formera à l’art lithographique, sans pourtant délaisser la peinture. Il réalise de nombreuses affiches dont celles de l’Exposition coloniale de Marseille, il peint Martigues et la Provence. C’est pourtant comme « Imagier des santons » qu’il laissera sa trace. A travers ce genre il exprime à la fois son goût pour l’estampe japonaise et sa vision d’une Provence pastorale. Il entretiendra une correspondance suivie avec Henry Gérard chez qui il séjournera souvent. Ensemble ils décoreront la demeure du maître savonnier Armieux à Salon. Ils participeront à des groupes d’artistes à Marseille, comme le Cénacle.

 

                           

                     lautrec      

                                                    

Pins aux Martigues : Henri Martin

Salle des Illustres au Capitole de Toulouse

Pins et tamaris : Edmond Yarz

Toulouse-Lautrec au motif : Henry Gérard

Sigurd-Wotan : Henri Bellery-Desfontaines

Dessin de David Dellepiane
Fresque de Jean Diffre (Mairie de Lavelanet)